• Nord-ouest Argentin

    On s'était quitté juste après le passage du paso del Agua Negra, je suis donc de retour en Argentine et je reprends la route seul en quittant l'ancien poste de frontière á 3000m d'altitude. Tom part un peu plus tard et on aura l'occasion de se revoir.

     

     

    Cette journée est une longue descente pour rejoindre la première ville Argentine, Rodéo, puis je continue jusqu'a San José de Jachal. Cette étape sera la plus rapide depuis le début de voyage malgré les ascensions dans le final et le vent de face dans les 40 derniers kilomètres avec une moyenne proche des 25km/h sur 105km.

     

    Je pense passé 2 jours de repos a San José, mais finalement la ville ne me plait pas, je continue donc dès le lendemain pour rejoindre Chilecito situé à 250km en 2 jours. Pour rejoindre cette ville il faut contourner l'imposant Cerro General Belgrano qui culmine à 6250m

     

     

    Chilecito, est une ville agréable dominé par le Christ redompteur.

     

     

    Il a une vue magnifique sur la ville et sur le Cerro Belgrano.

     

     

    Après une journée de repos je souhaite rejoindre rapidement Salta, plus grande ville du nord-ouest Argentin. Je suis sur la mythique route 40 en direction du nord (j'avoue que pendant un moment j'ai pensé l'emprunter dans l'autre sens... Vous ne comprenez pas pourquoi, c'est normal).  Les interminables lignes droites se succédent. Mais rapidement un bruit suspect fait son apparition. Je crois d'abord à un rayon cassé, mais c'est le pneu qui rend l'âme...

     

     

    Il faudra moins d'un kilomètres pour que la chambre à air explose. le pneu est irréparrable. Je suis au milieu de la pampa, sur la route 40. Je vois a plus de 15km, mais pas un véhicule à l'horizon... Puis après une petite attente, un point noir apparait à l'horizon. C'est le 4X4 de Luis et Lacey. Ils s'arrêtent tout de suite. Ils sont Californien et en voyage sur les routes et pistes d'Amérique depuis 2009 à bord de leur Land Cruiser (www.lostworldexpedition.com). Voilà comment un moment de galère se transforme en bon moment. On embarque le vélo sur le toit et c'est parti jusqu'à Belen, à 150km, première ville où il est possible d'acheter un pneu.

     

     

    A Belen, on me dit que 2 français à vélo sont passés il y a 3 jours, la description de l'un d'eux me dit quelque chose...

     

    J'enchaine les grosses étapes, certaines se terminent de nuit...

     

     

    Toujours sur la route 40, la pleine lune éclaire la route. Lorsqu'un camion me double, il faut plus de 15 minutes avant qu'il ne devienne plus qu'un petit point rouge au bout de la route. Même de nuit les lignes droite restent interminables.

     

    Avant Cafayate, je traverse de nombreux domaine viticole avec quelques jolies propriétées...

     

     

    Je recroise Luis et Lacey à Cafayate, mais je continue pour traverser la magnifique Quebrada de las Conchas.

     

     

     

    Après cette travérsée, j'arrive à Alemania, on m'a dit ne t'y arrête, il n'y a riien. Je décide donc de m'y arrêter. En quelques secondes la première femme à qui je parle me propose de mettre ma tente à côté de sa maison. Et il faut moins d'une minute pour que le voisin m'invite à un grand repas. Au menu, poissons pêchés l'après-midi dans la rivière qui borde le village avec du riz et des légumes. On est une quinzaine, soit la moitié du village. Il n'y a que 6 familles qui vivent ici soit 30 personnes. Le village ne posséde ni eau courante ni éléctricité. Mais l'ambiance y est excellente. On mange à la lueur des bougies dans des assiettes en terre cuite à l'intérieur d'une maison sans fenêtre. Juste un grand trou dans le mur, avec un rideaux.

    Ce village est un vrai coup de coeur, les gens y sont d'une gentillesse, c'est impressionant!

    Le lendemain je rejoint Salta, ville au nombreuses église.

     

     

     

     

    J'y passerai une semaine, je fais la connaissance d'un trio Argentin très sympa et j'y retrouve Tom, Joscelyn et son compagnon de voyage, Jérémy. J'ai également l'occasion de voir la classique du 1er mai, plus ancienne course cycliste d'Argentine. Il y a des coureurs de toute l'Amérique du sud et quelques Européens. La course de 125km se déroule à plus de 51km/h de moyenne! Le nombre de spectateurs sur le bord de la route est impressionant... La victoire revient au champion d'Argentine du contre-la-montre, Sergio Godoy (en 5ème position sur la photo suivante).

     

     

    Je quitte Salta le 2 mai, et rapidement un col se présente et au sommet, le paysage change radicalement, on passe d'une région séche à une foret tropicale. Je traverse cette forêt en compagnie de 2 français qui font un tour du monde à vélo (http://tuterendspascompte.uniterre.com/). On passe une agréable journée ensemble.

     

     

    La travérsée de cette forêt tropicale (on est à quelques kilomètres du tropique du Capricorne) est magnifique, en sentant les odeurs, en écoutant les bruits, on comprend pourquoi on voyage à vélo... Et en plus il fait frais.

     

     

    Après la travérsée de San José de Jachal, le paysage redevient sec et j'approche de la Quebrada de Humahuaca, classée au patrimoine mondiale de l'humanité.

     

    La route s'éléve avec un premier col à 2200m avant d'arriver à Pumamarca, village au pieds de la magnifique montagne au 7 couleurs.

     

     

     

     

    Le temps passé dans ce village envahit de Français sera une nouvelle fois l'occasion de faire de belles rencontres. J'y retrouve Baptiste, croisé quelques jours avant a Salta et 2 sympatiques francaises, Barbara et ??? (oui je suis impardonable, j'ai encore oublié un prénom...) 

     

    Situé à un peu plus de 2000m d'altitude ce village est au pied du Paso Jama, un col qui permet de rejoindre le magnifique désert d'Atacama, le plus sec de la planête... En fait ce n'est pas un col, mais 7 qui m'attendent pour rejoindre le Chili. Et ca sera tout, sauf facile... Mais cela sera pour le prochain épisode...

     

    Toutes les photos sont visiblent ici: https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10201175873627702.1073741840.1496106738&type=1&l=11312c91a6

    « Paso del Agua NegraLe Paso Jama et le désert d'Atacama »

  • Commentaires

    1
    FRANCOIS DESPREZ
    Dimanche 12 Mai 2013 à 16:55

    Merci pour ces très belles photos. On aurait presque pu se croiser puisque j'étais en Argentine lundi et mardi mais à Buenos Aires avec ses embouteillages et sa pollution, bien loin des paysages que vous montrez.

    Bonne poursuite

    François Desprez

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :