• Laos: Vallee de Konglor

    Le voyage continue vers le nord, sur l'ennuyante route 13. A takhek, je croise le soir 2 voyageurs a velo Francais. On prend le temps de discuter, autour d'un repas a base de riz collant, de poulet et de poissons, avec vue sur le Mekong et la Thailande qui est sur l'autre rive du fleuve. Ils voyagent en sens inverse par rapport a moi, c'est l'occasion d'echanger de nombreuses informations. J'ai hate d'etre plus au nord... Mais notre discussion est brutalement interrompues par un crissement de freins puis un choc. Un homme en scooter, lance a grande vitesse, vient de percuter 2 jeunes femmes sur un autre scooter. On apporte notre aide, je releve le scooter sous lequel l'une des jeunes femmes a la jambe coince. Elle restera allonge un long moment, mais finalement, il y a semble-t-il plus de peur que de mal. 

    Le lendemain, je continue vers le nord et le paysage devient plus interessant, des montagnes apparaissent a l'est.

     

    Laos: Vallee de Konglor

     

     

    Je traverse le village de Sam Bon.

     

    Puis quelques kilometres plus tard, j'emprunte la route 8 vers l'est.

    Laos: Vallee de Konglor

     

    Laos: Vallee de Konglor

    Cette route est bien plus jolie que la route 13.

    Laos: Vallee de Konglor

     

    Laos: Vallee de Konglor

    En fin d'apres-midi, j'entame une premiere ascension de quelques kilometres.

    Laos: Vallee de Konglor

    Puis une deuxieme ascension se presente sous mes roues. Celle-ci est beaucoup plus pentue et la nuit tombe vite. Mais impossible de dormir dans ce secteur. Je ne sais pas combien de kilometres me separent du sommet, et decide de faire demi-tour pour aller dormir dans le village au pied de l'ascension. Je trouve refuge dans le temple, accueilli par 2 sympatiques moines.

    Des les premiers rayons du soleil, je suis sur la route pour eviter les grosses chaleurs. Il n'est pas encore 6H quand je commence a nouveau l'ascension. Au sommet, j'ai une vue sur la plaine et au fond, la vallee de Konglor.

     

     J'entre dans cette vallee, avec de chaques cotes d'infranchissables montagnes et au centre des rizieres, des villages et une riviere. 

     

     

     

     La petite route dans la vallee est tranquille, avec peu de vehicules motorises et beaucoup de velo. Il n'y a qu'a voir les parkings des ecoles.

     

     En cette saison, la recolte du riz bat son plein.

     L'etat de la route se degrade a l'approche du village de Konglor, mais je l'atteins sans problemes

     Le village est au fond de cette vallee sans issue.

     Enfin si, il y a une issue, il faut passer par cette grotte et remontee la riviere. La sortie se trouve 7,5km plus loin.

     A l'entree, je croise un couple Argentino-Thailandais, qui me propose de partager leur barque. On s'engage dans la grotte pour plus de 7km dans l'obscurite totale. Heureusement, notre pilote, un local connait les lieux par coeur et arrive a naviguer avec sa lampe frontale. Une petite partie de la grotte a ete mise en lumiere.

     On marche quelques dizaines de minutes dans cette zone.

     

     Avant de retrouver la barque. Apres de longues minutes on voit la fin de la grotte. Mais apres une courte pause, on la retraverse pour revenir a Konglor.

     Je vais passer quelques jours a Konglor, au bord de la riviere Hinboun.

     J'y rencontre un couple espagnol, Maria et Gabi. On passe quelques jours ensemble. On passe une journee a se ballader dans les rizieres, dans la foret au milieu des papillons et au pied des falaises, qui regorgent de grottes et de sources a l'eau cristaline. Mais pas de photos de cette journee, car pour cette ballade il fallait traverser a 2 reprises la riviere Hinboun.

    La seul photo de la journee, c'est depuis le village avec la lumiere de fin de journee.

     Le lendemain matin, la journee s'anonce magnifique.

     

     On prend le petit-dejeuner en regardant les tracteurs prendre la direction des champs.

     

     Puis on decide de s'embarquer dans une pyrogue pour une journee sur la riviere. Il ne nous faut que quelques minutes pour trouver quelqu'un dans le village qui accepte de nous preter une embarcation. La descente de la riviere Hinboun commence.

     

     

     On s'accorde quelques pauses pour profiter des lieux.

     

     C'est extrement calme. Quel bonheur!

     

     

     Apres quelques kilometres, la descente de la riviere s'arrete. Il y a un gros rapide a franchir. Ce n'est pas un probleme dans ce sens, mais ensuite, il va falloir le remonter. On abandonne donc le bateau et on s'engage dans la foret et les rizieres.

      

     On est pas les seuls des ecoliers qui marchent plusieurs kilometres chaques jours pour aller a l'ecole reviennent dans leur village.

     Nous les suivont pour atteindre l'agreable petit village ou l'on se restaure.

     

     Pendant que d'autre font la lessive.

     

     On retrouve ensuite les rizieres, la foret puis le bateau.

     Gabi rame.

     

     Maria vide l'eau qui rentre dans le bateau.

     Et moi je prends des photos... Et quand le courant est trop fort, je descends du bateau pour le tirer.

     On rejoint le village a contre courant, avant d'etre ridiculise par 3 enfants qui mettent toutes leurs energies pour nous montrer que l'on est lent... 

     Apres cette dure journee, on deguste une biere, pendant que les filles qui rentre de l'ecole plongent dans la riviere a la recherche de molusques. Elles sont impressionantes, elle passent 30 secondes sous l'eau, remonte 1 seconde avant de replonger immediatement et cela dure de longues minutes.

     

     Mais il est aussi possible de trouver des molusques sur le bord de la riviere.

     

     Elles regagnent le village sous la pluie et dans la joie.

     Le lendemain, je quitte le village au petit matin.

     

     Vers 7H, les routes sont envahies par les ecoliers a pied ou a velo.

     

     

     

      

     Je dois de nouveau franchir les 2 ascensions pour rejoindre la route 13 et continuer ma route vers la capitale, Vientiane.

     

     2 nouvelles journees sur cette route, sous une forte chaleur. J'y croise 2 voyageurs a velo Polonais, qui viennent de Pologne a velo. Ils m'offrent un atlas et des cartes du prochain pays sur ma route. Deja pour dechiffrer les cartes, c'est une grande aventure qui s'annonce...

     Et l'arc de triomphe apparait. Je suis dans la capitale du Laos, Vientiane.

     Je vais passer un long moment ici, sous le regard du dernier roi du Laos.

    J'ai d'abord du attendre quelques jours ma nouvelle carte bancaire (qui n'est jamais arrive au Cambodge) avant de me rendre au bureau de l'immigration afin de prolonger mon visa pour le Laos. Desormais, j'attends mon passeport et le visa pour continuer vers le nord et le prochain pays de l'aventure.

    Toutes les photos sont ici: https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10205315176067676.1073741917.1496106738&type=1&l=024b46d342

    La page itineraire et statistique a ete mise a jour.

    « Laos: Sud - Plateau des BolovensLaos: Les montagnes du nord »

  • Commentaires

    1
    tes parents
    Samedi 8 Novembre 2014 à 16:11

    Comme d' habitude toujours aussi passionnant, les vélos sont leur moyen de ce déplacer sa ce voie des paysages toujours magnifiques .

    Sur ta branche tu nous fait penser a Robinson  Crusoé bonne continuation !!!

    Tes Parents   sarcastic

    2
    Dimanche 9 Novembre 2014 à 14:58
    Zwoofff

    Grillés par tes parents. On a pensé la même chose. Difficile de trouvé Tad Lo sur Google, mais à force de chercher on a trouvé TaT Lo et l'adresse de mamapap. On retient on ne sait jamais. 

    bonne route

    3
    Dimanche 9 Novembre 2014 à 15:39
    Zwoofff

    Grillés par tes parents. On a pensé la même chose. Difficile de trouvé Tad Lo sur Google, mais à force de chercher on a trouvé TaT Lo et l'adresse de mamapap. On retient on ne sait jamais. 

    bonne route

    4
    Lundi 10 Novembre 2014 à 05:51

    Bonjour Anne-Marie et Patrick. 

    Vous allez decouvrir dans quelques temps, en arrivant en Asie, que la transition d'un alphabet a l'autre fait qu'un meme lieu est orthographie de facon differentes d'une carte routiere a l'autre. Et souvent, les noms des villages indiques sur les cartes, sont tres differents des noms indiques a l'entree des villages... Ce qui rend parfois l'orientation complique.

    Sinon, Tat lo est le nom de la riviere, Tad lo le nom de la cascade qui se trouve a une centaine de metre du village. Et  sur place, le village est connu sous le nom de Tad Lo, c'est ce qui est ecrit sur les panneaux. Meme si ce n'est pas le nom officiel du village... Le vrai nom, je l'ai oublie! ;)

    Mais pour suivre mon itineraire, vous pouvez cliquez sur "itineraire et stats" en haut du blog. Puis cliquez sur le premier lien, pour voir mon itineraire.

    Bonne route a vous en Argentine.

    5
    Lundi 10 Novembre 2014 à 13:47
    Zwoofff

    Pas de souci... Google est connu pour écrire des erreurs aussi volontairment ou pas , on ne sait pas. Par exemple, si tu tapes une recherche sur Copacabana, il écrit Copacabana (Perou) alors qu'on sait bien que c'est en Bolivie. 

    C'est toujours un plaisirs à te suivre c'est ça l'important... yes

    6
    Mardi 11 Novembre 2014 à 13:14

    Copacabana, ce n'est pas au Bresil?!?!?!? ;)

    7
    Mardi 11 Novembre 2014 à 18:01
    Zwoofff

    Ben non! c'est ce que beaucoup de monde pense mais au brésil ce n'est que le nom célèbre d'une plage et d'un district de Rio de Janero. 

    La ville Copacabana est bien en Bolivie à la frontière Péruvienne et sur le bord du lac Titicaca!!!  ;-))

    8
    Mercredi 12 Novembre 2014 à 04:02
    Je sais bien, c'etait de l'humour. J'ai passe quelques jours dans l'agreable ville de Copacabana, en Bolivie donc!
    9
    NathMaliaYouna
    Jeudi 13 Novembre 2014 à 14:39
    Hello Effectivement, la 2eme montée vers Ban nahin était bien méchante ; -) Du coup, on a enchaîné vers konglor dans la foulée,la route était vraiment splendide, et Enjoy boy un super plan ! Merci et bonne route vers le nord ! la petite famille de Nouvelle Calédonie (en ce moment à Thakhek)
    10
    F DESPREZ
    Dimanche 16 Novembre 2014 à 14:56

    Merci de nous faire découvrir le pays inconnu qu'est le Laos mais dont les habitants ont l'air hospitalier. Heureusement que vous décrivez la nourriture que vous mangez car vous avez l'air bien maigre sur la photo! C'est sans doute nous ici qui sommes trop gros ! Bon séjour à Vientane. Cordialement. F DESPREZ

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :