• De Viña del Mar à Vicuña

    Je reprends enfin la route en longeant encore le Pacifique pour quelques dizaines de kilomètres jusqu'à Zapallar.

     

    Je m'enfonce ensuite dans les terres, pour rejoindre la ville de La Ligua et commencé l'ascension de la quebrada del Pobre. L'ascension fait 8km, mais le plus dur, ce sont les 4 derniers kilomètres, à plus de 11% de moyenne avec quelques passages à plus de 20%. Le col idéal pour une reprise... Je zigzague sur la route mais j'atteint le sommet sans mettre pied à terre.

     

     

    La descente m'amène rapidement jusqu'à Artificio, après 142km, où je trouve refuge chez Patricio, un épicier à la sortie du village. Il a déjà héberger 2 voyageurs à vélos français cet été. J'installe la tente dans son jardin, mais rapidement 2 petits châtons s'en servent comme refuge pour échaper au chien. Finalement la tente resistera aux assauts du chien...

    S'en suit une agréable soirée autour d'un repas avec Patricio. J'apprends beaucoup sur le Chili et sur la région qui vit une sécheresse depuis 4 ans. En 2012, il n'y a eu qu'une averse qui a durée quelques heures mais le soleil est revenu très vite.

    Le lendemain je rejoinds Illapel après avoir franchi quelques tunels, 2 cols sur une petite piste tranquille et une côte surprise de 5km juste avant Illapel que je n'avais pas prévu.

     

     

    Ca ne donne pas envie d'y entrer, mais il n'y a pas d'autres choix... Le premier tunel fait plus de 2 kilomètres et il est très sombre, malgré mon éclairage. C'est peut-être parce que j'ai oublié d'enlever mes lunettes de soleil...

    Au bord de la piste, les cactus font leur apparitions.

     

     

    Lorsque j'arrive à Illapel, je trouve refuge chez les pompiers. Un autre cycliste s'y est arrêté il y a une semaine. Lorsque je dis que je ne reste qu'une nuit, ils me disent seulement. Je reste donc finalement 2 nuits, une journée de repos après 250km en 2 jours ne me fera pas de mal. L'ambiance est très bonne. Le lendemain je suis invité à intégrer l'equipe de foot des pompiers d'Illapel pour un match contre l'équipe de l'univérsité de la ville. J'enfile donc les crampons, les chaussettes blanches, le short bleu et le maillot rouge des bomberos pour un match très sympa. La première occasion du match est pour moi, mais le ballon fini sur le poteau. Le match se termine sur un match nul et autour d'une bière (sans alcool, ils sont en service), ce fût un très bon moment.

     

    Je quitte Illapel le dimanche matin (jour de Paris-Roubaix mais impossible de trouver un accés à internet pour regarder la course...) alors que la ville dors encore.

     

     

     

     

    Je passe ensuite par la réserve nacional Las Chinchillas, je les entends, mais je ne les verrais que sur les panneaux.

     

     

    Je prends ensuite une petite piste qui passe par un col à 1681m. Très rapidement je suis totalement seul sur cette piste. Seul quelques animaux troublent le calme.

     

     

    Après quelques kilomètres, la piste se divise à plusieurs reprise, mais il n'y a aucune indications. Je prends donc une piste au hasard en ésperant qu'elle ne se transforme pas en impasse. L'ascension est incroyablement longue, il fait plus de 30ºC, cette chaleur me complique la tâche.

     

     

    J'atteinds finalement le sommet après de longues heures. La piste est abandonné et je ne croiserais aucune voiture pendant plus de 50km. En fin de journée je suis en manque d'eau mais je parviens a rejoindre Combarbala. J'ai passé un mauvais moment sur le vélo. Le lendemain je choisi de rester sur la route pour un parcours plus facile.

     

    En fin de journée, je traverse Ovalle, ville peu attirante et cherche un lieu ou mettre la tente pour la nuit dans les nombreux vignobles de la régions. Mais j'enchaine les refus. Je trouve finalement un lac à moitié vide ou je plante la tente alors que la nuit commence.

     

    Le lendemain, le temps est gris en quittant le lac.

     

    J'entame la longue remontée de la vallée du Rio Hurtado pour rejoindre le petit village de Hurtado ou je vais au camping. Je suis le premier client depuis 12jours. Le propriétaire, un homme agé est très sympa. il cultive du raisin pour la fabrication du Pisco, une boisson alcolisé Chilienne. Il m'offre 2 kilos de raisins, et plus tard je discute avec son fils dans les vignes, de la vie ici, il m'offrira également du raisins...

     

    Je suis donc en pleine forme pour affronter les 2000m du Portuzelo Tres Cruces. L'ascension se passe bien, il me faut 2H pour avaler les 900m de dénivellé depuis Hurtado. L'ascension a été beaucoup plus simple que celle d'il y a quelques jours.

     

     

    Après la descente je rejoinds la très agréable ville de Vicuña. On y croise beaucoup de français. Ca fait plaisir aussi de pouvoir parler français parfois. Je passe 2 jours dans cette ville, avec nottament une soirée à l'observatoire del Pangue, géré par un astronome français. Dans cette région, toutes les conditions sont réunies pour favoriser l'observation astronomiques. Il y a de nombreux observatoires américains a proximité.

     

     

    On peut observer quelques planétes (Jupiter, Saturne et ses anneaux), d'autres galaxie et les nuages de Magellan. Ce sont les 2 seuls "objets" dans le ciel, visible à l'oeil nu depuis la terre qui ne font pas partie de notre galaxie. Ce sont 2 autres galaxies, visiblent uniquement depuis l'hémisphére sud.

     

    Mais il est temps de préparer l'ascension du Paso Agua Negra pour rejoindre l'Argentine... Je peux déjà vous l'annoncer, puisque j'écris cette article avec un peu de retard, ca sera l'un des très grand moment de ce voyage...

     

    Le lien vers les photos:

     https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10201019851287241.1073741836.1496106738&type=1&l=d676130bea

     

    « Les colsPaso del Agua Negra »

  • Commentaires

    1
    tes parents
    Jeudi 18 Avril 2013 à 07:47

    que d'aventure magnifique avec ton courage et ta volonté  bravo tu et un champion!!!!

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    FRANCOIS DESPREZ
    Lundi 22 Avril 2013 à 18:48

    Cela devient une véritable épopée avec toutes ces ascencions qui s'enchaînent.

    Félicitations pour votre tenacité et votre courage.

    La vie risque de sembler bien fade au retour, si retour il y a!!!

    Bonne chance pour le passage en Argentine. Je suis à Buenos Aires les 6 et 7 mai si vous y êtes aussi...

    Cordialement,

    François Desprez

    3
    Florimond Desprez
    Lundi 22 Avril 2013 à 22:44

    Magnifique photos! Nous avons de la chance de pouvoir profiter du paysage sans avoir à parcourir tant de kilomètres.


    C'est une superbe aventure.


    Bon courage, tu vas revenir dans une forme olympique.


    Florimond

    4
    2rouesvagabondes Profil de 2rouesvagabondes
    Samedi 27 Avril 2013 à 04:47

    Merci pour les commentaires! Et oui le retour risque d'être difficile, mais ce n'est pas pour tout de suite...

    Le 6 et 7 mai je serais sant doute dans le désert d'Atacama au Chili, ou peut-être déjà dans le sud de la Bolivie.

    Et je confirme, c'est une superbe aventure!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :