• De la Thailande vers le Cambodge (Temples d Angkor)

    Je suis desormais a quelques dizaines de kilometres de la frontiere Cambodgienne qui se trouve a l est, mais je choisis de prolonger un peu le trajet en Thailande. Je prends la direction du sud, toujours a velo.

     Alors que les moines parcourent la route pieds nus.

     La route est relativement calme avec un village tous les 15 ou 20 kilometres.

     Ensuite c est une longue partie dans la jungle. A un poste de controle, les militaires me disent d etre prudent avec les elephants et l un d eux me montre la photo d un elephant, prise la veille pres de ce poste de controle. Mais je n ai pas la chance de croiser un pachyderme dans son milieu naturel.

     Avec la chaleur omnipresente, j ai peu d apetit, pendant les journees sur le velo, je mange principalement des fruits et entre autre des Pitahaya.

     Mieux connus sous les noms, au choix, de fruit du diable, fruit du dragon ou fruit du demon. C est en tout cas tres bon.

     Cette pause repas, me permet d arriver en forme au pied d une ascension de quelques kilometres, sous une chaleur acablante. Il fait environ 36 degrees a l ombre, mais sur la route, l ombre est rare. Le lac au sommet donne envie de s y baigner.

     Dans la descente, cette enfant a peur de moi... Il ne doit pas souvent voir des blonds, en plus barbus, passer par la, dans la campagne Thailandaise.

     Je suis desormais au bord du golf de Thailande, sur une bande de terre Thailandaise d a peine 1 km de large, prise en etau entre la mer et le Cambodge. 

     Cette region n est absolument pas touristique mais la meteo ne donne pas envie de profiter de la plage. Il fait un vrai temps de chien.

     En quittant la plage, je roule quelques dizaines de kilometres sous une pluie battante pour atteindre Khlong Yai. Je passe 2 jours dans cette interessante petite ville, pleine de ruelles et de canaux. Une partie de la ville est construite sur des pontons, sur la plage.

     

     

     

     

    Place a la premiere sequence animaliere de cet article. Cette fois c est dans la vase, a la limite entre la ville et la mer.

     

     Il y a un grand nombre de poissons qui sortent de l eau pour venir ramper sur les banc de sable. Je ne sais pas pourquoi...

     Mais ils ne sont pas les seuls a ramper sur le sable. Ce serpent disparait de ma vue, en passant sous le ponton en dessous de moi... J ecourte la detente dans ce lieu et quitte la zone rapidement!

     

     En quittant Khlong Yai, le Cambodge n est qu a 15km. Le visa Cambodgien se demande a la frontiere, directement, normalement contre l echange de 20 dollars. J arrive, on me demande 1000 baths (la monnaie Thailandaise). Je fais le calcul rapide. Ca fait plus de 30 dollars. Je reponds donc que je n ai que quelques bath et demande a payer en dollar. Om me repond oui, 20 dollars plus 200 baths (6 dollar). Euh, non, normalement je dois juste payer en dollar... D a ccord, 20 dollars... plus 5 dollars. Non, toujours pas, la loi c est 20 dollars...

    Apres un peu de negociation et d attente, j obtiens le visa au bon prix, 20 dollars. Dans les prochains pays, les douaniers vont souvent demander de l argent en plus pour passer les frontieres, je savais qu au Cambodge, je pouvais refuser gentillement, dans d autres pays, je n aurai sans doute pas le choix et certaines frontieres s annoncent plus complique. Mais revenons au Cambodge.

    En passant la frontiere, je ne sais pas si je dois rouler a gauche ou a droite au Cambodge. Et je ne suis pas le seul. Dans le premier kilometre dans ce nouveau pays, il y a des voitures dans tous les sens... Mais au Cambodge, ancienne colonie francaise, il faut bien rouler a droite. Je decouvre rapidement en arrivant a Koh Kong, qu ici, sur la route c est tres differents de la Thailande. Il y a une regle tres importante a connaitre pour rouler au Cambodge, c est: Il n y a aucune regle sur la route! C est l anarchie totale, aucune regle de priorite au carrefour, le plus courageux passe en premier. Mais ce n est finalement pas trop dangereux puisqu a chaque carrefour, tout le monde arrive a faible vitesse et chacun coupe la trajectoire de l autre, mais a faible vitesse.

     

     

     Apres une journee a Koh Kong, je prends la direction du nord, avec pour objectif de rejoindre Battambang, 270km plus au nord. Mais d apres mes informations et ma carte, il n y a pas de routes, juste des pistes au milieu de la chaine de montagne des Cardamomes. Il me faut quelques essais et demi-tour, pour sortir de la ville du bon cote. Apres environ 1 heure, je trouve une piste qui va vers le nord et dans les montagnes. Mais il n y a aucune indication et c est difficile d obtenir des informations au pres des Cambodgiens, qui me donnent des noms de villes introuvables sur ma carte ou qui m envoient sur la route principale, vers l est et la capitale Phnom Penh, en me disant que c est le plus simple pour rejoindre Battambang, au nord.

     La bonne nouvelle, c est que lorsque la pente est trop raide, la moitie de la piste est asphalte, afin qu elle reste praticable en cas de pluie forte. C est une bonne indication, je suis sans doute sur la piste principale, alors que Koh Kong et la riviere sont deja loin derriere.

     

     La zone est peu habite, il n y a que quelques maisons.

     Puis la piste s enfonce dans la jungle, pendant plusieurs heures, je ne croise que tres peu de vehicules.

     

     Mais heureusement, a chaque carrefour, il y a des indications...

     Mais uniquement en Cambodgien et en Chinois. Sur le panneau suivant, si je vais a gauche, c est une petite piste, tout droit je reste sur la piste principale. Alors que je regarde ma carte, mais c est inutile, je suis incapable de dire ou je suis, une voiture arrive. Je l arrete, on essaye de parler, mais sans utiliser la meme langue, ce n est pas toujours facile. Il semble m indiquer la petite piste, ce qui ne m arrange pas. Je reste sur la grande, mais un kilometre plus tard, a un poste de controle de la police, on m indique egalement de prendre la petite piste. Je la prend donc.

     Je roule, longtemps, ma bousole m indique que je vais plus ou moins vers le nord. Puis a l approche d un barrage hydro-electrique, un indice. Mais je ne parviens pas a le comprendre:

     Il y a de nombreux barrages hydro-electrique appartenant a une societe Chinoise dans la region, ce qui explique les nombreuses indications en Chinois. Puis enfin, apres de longues heures sur le velo j atteinds un village. Je m y ravitaille et on m indique qu il y a un autre village, plus grand a 15km. Mais il n y a toujours aucun nom qui correspond avec ma carte.

     L accueil dans le second village est bon. Ce petit village rurale est plein de vie, mais je suis telleemnt captivite par ce que je vois que j en oublie de sortir l appareil photo. Les enfants sont nombreux a me saluer et ca sera le cas a chaque traversee de village au Cambodge.

     

     

     Je quitte le village le lendemain matin en prenant la direction d une montagne a un peu plus de 1000m d altitude, qui me sert de point de repere.

     Mais la pluie dans la nuit a rendu la route tres glissante, c est la premiere chute en Asie.

     

     Nouvelle journee dans la jungle.

     Avec de nombreuses rivieres a franchir et des ponts qui n inspirent pas toujours confiance.

     Je profite d un nouveau village pour me desalterer et faire le plein de fruit.

     Les contrastes sont magnifiques.

     Des la sortie du village, la jungle reprend ses droits.

     Et la piste est parfois delicate.

     Entre boue et pentes raides.

     Puis enfin un gros village et en plus il est sur ma carte... A 2 endroits differents et aucun des 2 ne semblent etre le bon. Mais il y a beaucoup de monde, je peux demander par ou aller pour rejoindre Battambang. Les avis divergent, 50% m envoient sur une piste vers le nord, l autre moitie, me dit de rejoindre une grosse ville 100km a l est (mais bien sur pas sur ma carte) puis de prendre la route principale, vers le nord-ouest pour rejoindre Battambang.

    J essaie la piste au nord, des la sortie de la ville, une riviere a traverser, point de lavage pour les motos. La femme me dit que oui, Battambang est au bout de cette piste. Puis petite discussion entre eux et ils me disent de prendre l autres piste.  

     Je decide de quand meme traverser la riviere et de prendre cette piste. Rapidement je me trouve seul et la piste devient etroite. Et surtout, tres boueuse.

     Je m enfonce dans la boue, je dois pousser le velo... Apres un kilometre, je decide de faire demi-tour, de ne pas m enfoncer dans cette galere. Je vais faire un detour de plus de 100km, mais rester sur des pistes plus praticable. Meme les Cambodgiens ne prennent plus cette piste pour rejoindre Battambang.

     La piste est plus praticable.

     

     

     Pendant que les vaches travaillent, les buffalos se prelacent dans l eau, pour se rafraichir.

     Ce soir-la,  j ai quelques difficultes a trouver un toit, mais finalement, un homme travaillant pour le ministere qui gere les ressources naturelles m offre un toit et un lit. Quelques amis le rejoignent pour jouer au cartes et miser de l argent. Je ne comprends pas les regles, mais le jeu semblent passionnant, puisqu ils jouent toute la nuit. 

    Moi, je dors! Je reprends la piste le matin suivant et ici, je ne suis pas le seul, la majorite des gens se deplacent en 2 roues, motorise ou non au Cambodge. Et les enfants, ont souvent des velos d adultes, des le plus jeune age, qui ne sont pas du tout adaptes a leurs tailles et qui servent de transports collectifs, pour rejoindre l ecole.

     Dans les rues du prochain village, la boue est omnipresente.

     Et enfin, apres 250km, je retrouve l asphalte. Et l occasion de verifier que ma carte est reellement totalement fausse. Les bornes kilometriques, m indiquent que je suis sur la route 57. D apres ma carte c est la route qui mene a Battambang, mais je suis bien sur la route de la ville de Pursat (appele Poutisat sur ma carte, le nom de la region) qui est la route 56.

     Il y a quelques elevages de canards au bord de la route.

     Et des terres innondes, parfait pour cultiver le riz.

     

     Je me repose un peu a Battambang, l occasion de croiser des gens sympa, un couple de Quebecois, un autre Jeremie, un francais qui voyage en Asie, avant de prendre la direction de la Polynesie et Enrique, un retraite Argentin, qui vit en Asie du sud-est, en changeant de lieu regulierement. Il est tres sympatique et surtout tres cultive. On apprend beaucoup sur l'histoire et la politique de la region.

    Je prends ensuite la direction de Siem Reap, dans un joli decor, entre temples, rizieres, rivieres...

     

     

     

     

     

     Je parcours les 170km qui separent les 2 villes dans la journee. Le Cambodge est tres plat et le vent est faible, ce qui permet d avancer vite. J atteinds Siem Reap, au bord de la riviere du meme nom.

     Je ne peux m empecher de decouvrir le marche.

     Mais Siem Reap, est une ville speciale, tres tres touristique, puisque les temples d Angkor, qui accueillent plus de 2 millions de touristes par an, ne sont qu a quelques kilometres.

     

     J ai recroiser Jeremie a Siem Reap, on va visiter ces fameux temples ensemble et a velo. Il est tres tot, 5H15 lorsque l on quitte la ville, le soleil n est pas encore leve. Sur la route vers Angkor Wat, le plus impressionant temple, les premieres lueurs du jour apparaissent.

     Puis on a la chance de voir le soleil se lever derriere le temple. La cite d Angkor, etait la capitale de l empire Khmer, du 9eme au 15eme siecle. Le site est immense et s etend sur 25km de l est a l ouest et sur 16km du nord au sud.

     

     

     

     Apres ce lever de soliel a Angkor Wat, nous rejoignons le temple de Phnom Bakkheng, situe sur une colline.

     

     On est seul sur les lieux en ce debut de matinee.

     Enfin presque.

     On a un joli point de vue sur la campagne environnante.

     

     Quelques singes patiente au bord de la route, en attente de bananes.

     On passe au temple de Bayon, le temple aux visages.

     

     

     

     On profite de chaque temple, puis il faut reprendre le velo pour quelques kilometres sous une forte chaleur, avant de voir le suivant. Le suivant, c est Preah Khan, qui est dans un etat de conservation beaucoup moins bon. On a l impression d explorer une cite detruite.

     Puis c est une region humide, qui entoure les bassins de Neak Pean.

     

     Apres un passage dans les rizieres, nous arrivons a Ta Som.

     

     

     Ici, c est Jeremie:

    Et ici Ta Som:

     Le suivant sur la liste, c est Ta Prom, un temple ou d impressionnants arbres ont pris racine sur les murs. 

     

     

     On passe devant Ta Keo, sans l explorer, la journee a ete longue.

     

     Nous sommes de retour au point de depart a Angkor Wat, pour la fin de journee afin de profiter de la jolie lumiere.

     

     Le soleil se couche quand on passe la porte qui permet de sortir du temple.

     

    Nous profitons encore de la ville de Siem Reap quelques jours, mais je vous raconte ca au prochain episode.

    Les photos de la Thailande: https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10204938234764379.1073741908.1496106738&type=1&l=28258acdd3

    Les photos du sud du Cambodge: https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10204939634679376.1073741910.1496106738&type=1&l=0aafbfcfe8

    Les photos des temples d Angkor: https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10204963226909167.1073741911.1496106738&type=1&l=4e82bee7ef

    « Thailande: Ayutthaya, Lopburi et le parc national Khao YaiCambodge: Siem Reap - Phnom Penh »

  • Commentaires

    1
    F DESPREZ
    Mardi 23 Septembre 2014 à 09:41

    Bonjour Jérémie, Merci pour ces merveilleuses photos qui donnent envie de voyager vers ces pays. J'ai eu un Colonel à l'armée qui parlait toujours de Battambang avec des larmes dans les yeux tellement il avait la nostalgie de son séjour là-bas malgré la guerre d'Indochine française qui commencait à proximité Bonne route !

    2
    tes parents
    Vendredi 26 Septembre 2014 à 07:55

    c'est avec plaisir que l'on regarde ton blog de découvrir de nouvelle culture avec les temples et c'est moines, 

    on te souhaite beaucoup de courage pour la suite et bonne route et soi prudent.

    tes parents       beurk

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :