• Chine: Le sud du Yunnan

    En quittant Oudomxay, la frontiere Chinoise n'est plus qu'a 100km. Je quitte la ville dans le brouillard et ca commence par une ascension d'environ 20km. Au sommet j'ai le droit a une recompense, avec un joli village et le soleil qui apparait.

     

     

     

     La descente sous le soleil est agreable.

     Mais la route est pafois trop etroite. Deux bus se sont accroches et bloquent la route un long moment.

     

     

     Je croise un tandem francais (http://lamachinearemonterlevent.blogspot.com/) qui vient d'entrer au Laos. Pour ma part, je passe la nuit a Boten, dernier village du pays, pour entrer en Chine le lendemain matin.

    La sortie du Laos est rapide. L'entree en Chine, un peu plus longue... Le douanier chinois est confronter a un gros probleme: "Est-ce que la personne sur la photo du passeport et celle que j'ai en face de moi, c'est la meme personne?" Il reste un tres long moment a m'observer a regarder la photo. Avant d'appeler ses collegues en renfort.

    Ca dure plus de 10 minutes et finalement, l'un des douaniers dit, c'est bon. Je peux entrer en Chine.

    Il faut avouer qu'avec la barbe et les cheveux long, je ne ressemble plus beaucoup a la photo du passeport...

    Pour la premiere journee en Chine, ca roule bien. Je suis dans la region du Yunnan et le relief est relativement clement, grace a de nombreux tunnels et viaduc.  

     Normalement les tunnels sont interdit au velo, mais ils sont bien eclaires et relativement large, donc pas trop dangereux.

     En fin de journee, il y a quand meme une ascension de pres de 30km. Mais les 40 derniers kilometres vers Jinghong sont en descente. J'entre dans la ville a la tombee de la nuit, avec plus de 200km au compteur. Et aujourd'hui, j'ai depasse le cap des 40 000km depuis le debut du voyage. Cette ville est immense par rapport au ville du Laos, mais la circulation est facile avec de nombreuses et larges pistes cyclables. Une autre chose remarquable, la presence de nombreux scooters electriques et donc silencieux. 

     La ville de Jinghong, traversee par le fleuve Mekong qui est de plus en plus etroit, est impressionante de nuit, tres lumineuse, avec de hauts batiments et de nombreux centre commerciaux. Mais je n'ai qu'une photo le lendemain matin sous un ciel tres gris.

     Apres le traditionel col matinal, Menghai est la prochaine ville sur ma route.

     Mais je traverse rapidement.

     Depuis l'entree en Chine je suis la route 214. Le chiffre 3082, c'est la distance en kilometre que me separe de Xining.

     La route devient plus plate, mais ca ne dure que quelques dizaines de kilometres. 

     Un nouveau col, puis une autre descente.

     

     

     

     Pour atteindre Lancang, autre grande ville. Les journees sont longues, avec un temps limite pour traverser le pays, il faut faire de nombreux kilometres. Le lendemain, c'est toujours pareil, du brouillard au reveil et une ascension. puis une descente. Et une ascension. Puis une descente...

     

     

     

     Les cultures en terrasses font leur apparition.

     

     

     

     

     Lors d'une fin de journee, je remonte une jolie vallee.

     

     

     En arrivant dans un petit village, je cherche ou dormir et j'ai la chance d'etre invite par un vieux messieur. On ne communique que par des signes, mais on arrive a se comprendre. Le repas est speciale... On va dire que la viande que j'ai mange etait non identifie, mais ressemble etrangement a ce que j'ai reussi a ne pas manger a Battambang, au Cambodge (il faut suivre le blog!). Mais, pour etre honnete, j'ai rarement mange une viande aussi bonne...

     

     

     Il faut franchir un col a plus de 2000m avant d'atteindre Lincang. Sur les routes Chinoise, la circulation est dense et fatiguante, il n'y a pas une minute sans entendre un bruit de moteur...

     

     

     

     J'ai le droit a un ravitaillement gratuit offert par une vendeuse au bord de la route..

     Je passe une journee a Lincang. L'une des grandes difference entre la Chine et ses voisins du sud, c'est qu'il y a peu d'enfants ici. C'est le resultat de la politique de l'enfant unique qui pemet de ne pas accentuer la surpopulation du pays. 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Mais depuis quelques temps, je m'ennuie dans ce voyage. L'asie du sud-est, n'offre pas le type de paysage que j'aime, le type de culture que j'aime. Les rencontres, en raison des problemes de langues restent tres superficielle...

     

     

     

     

    J'ai besoin d'autres choses, d'un autre rythme dans ce voyage, je souhaite aller plus doucement, prendre mon temps, mais ce n'est pas possible ici, avec des durees de sejour tres limitee pour chaque pays. Et j'ai besoin de regions plus naturelles, de grands espaces, d'une faune plus nombreuse. A Lincang, la decision est prise, le temps du changement est venu... Je change donc de direction, pour en savoir plus, rendez-vous au prochain episode.

    En quittant Lincang, je fais la connaissance de Pan, qui m'heberge pour 2 nuit. Il possede son entreprise, qui produit du the. J'ai l'occasion de deguster de nombreux the. A bord de son pick up, on fait une heure trente de piste de montagne en tres mauvaise etat, pour rejoindre Pintao, le village qui fait le meilleur the de Chine. Mais on y arrive de nuit, donc pas de photos. On y deguste un bon repas avec la famille d'une de ses employee, avant de revenir en ville.

     

     A bientot!

    Les photos du Yunnan sont visibles ici: https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10205574440509125.1073741921.1496106738&type=1&l=c6c6bf80ea

    « Laos: Les montagnes du nordLe changement, c´est maintenant! »

  • Commentaires

    1
    parents
    Dimanche 14 Décembre 2014 à 11:16

    comme d'abitude  toujours très beau on a découvert une culture différente ,mais pour voyager il faut pouvoir prendre son temps,


    mais la langue en Assis et difficile surtout dans les villages je pense,bon courage pour la suite et bonne route .


    tes Parents    cool 


     

    2
    FRANCOIS DESPREZ
    Dimanche 14 Décembre 2014 à 16:37

    Merci pour ce reportage. J'ai visité le Yunnan au début des années 80. Les seuls véhicules motorisés étaient militaires et tous les chinois adultes portaient l'uniforme bleu à col Mao. Ces temps paraissent bien révolus à en juger par vos photos. Allez vous voir la rivière des perles et ses pitons calcaires qui sont les plus beaux paysages du sud de la Chine ? Bonne poursuite ! Cordialement, F Desprez

    3
    Mardi 16 Décembre 2014 à 17:54

    Hola chico!


    Je suis tombé sur ton site il y a peu (j'avais oublié l'adresse). Content de voir que tu as décidé de poursuivre en Asie. Je ne connais pas tes plans, mais un bon conseil: dirige toi vers le Moyen-orient (Pakistan, Iran, Turquie, Géorgie). Niveau culture et surtout accueil, c'est incroyable!


    Tu peux aussi faire prolonger ton visa chinois d'un mois à Lijiang pour faire le Sichuan (à la base, je voulais y aller en février, mais j'ai abandonné l'idée de monter à 4800m en hiver dans ces zones). Sinon, prends un vol pour Urumqi ou Kashgar et file vers le Kirghizistan (plus besoin de visa)...quoi qu'à cette époque, il y fait un froid de canard (d'un côté, les gens ne te laisseront pas dormir dehors).


    Pour ma part, je suis à Bangkok et file en Birmanie en vélo (il y a désormais une frontière terrestre ouverte). Je voulais aussi faire le Laos, mais un changement de plan (j'ai raté mon avion à l'aller!) a fait que je dois raccourcir mon voyage. M'en fiche, les pays touristiques, ça commence à me saouler grave (je me souviens avec nostalgie de mon voyage en RD Congo ou je n'ai croisé aucun touriste...et pratiquement aucun blanc si l'on excepte les albinos!)


    Sinon, je pense sérieusement que mon prochain voyage sera du côté du Sichuan (partie tibétaine) ou de l'Asie centrale (Tadj, Afgha, Ouzbé), en 2015...


    Aymeric, el chico que tu as rencontré à Panajachel (Guatemala)

    4
    jpbbl
    Mardi 23 Décembre 2014 à 18:43

    bonjour je te souhaite d bonne féte de fin d"année de ton oncle et tante par conte toujours de te lire et voir tout se que tu mais bonne route pour la suite 

    beurk

    5
    jac lemaire
    Mercredi 31 Décembre 2014 à 18:45

    toujours interesse par tes descriptions bonne route en chine si tu vas a hong kong thoas blervaque y estbonne anee 2015

    6
    alain trasbot
    Mercredi 7 Janvier 2015 à 11:34
    nous tres admiratifs de votre escapade, etnous espérons que lorsque vous serez rentrés à Nevoy, vous nous ferez une belle conférence.
    Bonne année et bonne route pour la suite.
    ALAIN.
    7
    Mercredi 14 Janvier 2015 à 11:15

    Te connaissant seulement par l'intermédiaire de ton blog depuis pratiquement le début, j'avais été étonné de ton choix de te rendre en Asie du Sud-est où les grands espaces n'existent pas. Bon retour donc dans le "sauvage" !!

    8
    Kathleen Parry
    Dimanche 15 Février 2015 à 13:43

    Hello Jeremie. What a fascinating journey between China and Laos. It is so clean. The air looks very fresh. I like the terraces up and down mountain sides. You sure like the mountains. The roads look very good compared to the ones in the Yukon. We had a meter dump of snow last week. We are enjoying snow shoeing and building snowmen. Norm enjoys downhill skiing where there has been incredible powder. Keep peddling on your bike!

    Kathleen.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :